La Côte du Sud

 

 

 

 

 

Louis Filion installé à la Côte-du-Sud est il un Acadien?

 

Naufrage du Neptune en 1764 à St-Pierre-et-Miquelon avec Louis Filion.

 

Acadiens installés à la Côte-du-Sud - Acadiens allemands ou alsaciens?

 

 

La Côte du Sud 1755 - 1765

Gaston Deschênes, L’année des anglais - La Côte-du-Sud à l’heure de la Conquête, Septentrion, 2009  
Page 90
Entre 1755 et 1760, de nombreux Acadiens se réfugient sur la Côte-du-Sud où ils retrouvent des connaissances. Le curé de Kamouraska a desservi une partie de l’Acadie. La seigneurie de Rivière-Ouelle appartient à la famille de Charles Deschamps de Boishébert, le défenseur militaire des Acadiens. Les Couillard sont liés aux seigneurs acadiens, les Damours, Le Borgne et Latour.

Liens entre Côte-du-Sud et l'Acadie.

Louis D'amours de Chauffours a épousé Ursuline D'Abbadie de Saint-Castin en 1715. Les Damour sont donc associés au Saint-Castin qui sont associés aux Abénaquis car la mère de Ursuline est Mathilde, fille du chef Abénaqui de Pentagouets. mwl

Louis D'amours de Chauffours

   
Page 92
Né à Québec en 1727, Charles Deschamps de Boishébert
figure sur la liste des cadets en 1739. Son histoire est
surtout liée à celle de l’Acadie où il a été chargé
d’organiser une guerre de harcèlement avec quelques
soldats, des partisans acadiens, des Micmacs et des
Abénaquis. À l’automne 1758, il revient à Québec et il
participe à la défense de la capitale. À l’automne 1759, il
retourne en Acadie pour y trouver des renforts et
soutenir le moral des Acadiens.

Source: Musée McCord, M967.48 via Gaston Deschênes, L’année des anglais, page92

   

 

Des Cadiens aux Gervaisiens

1780 - St-Gervais - 1980

Des Cadiens aux Gervaisiens

Joachim Carrier, Louisette G. Chabot, Lise R. Goulet, J. Eugène Chartier, Alexandre Lacroix.

Le guide, Ste-marie de beauce, 1979

 

Page 55

8e Terre de la Première Cadie

 

8E TERRE: 3 x 40 arp. - lot 346


29-4-1758 Concédée à Louis Fillion, réfugié acadien, résident au Sault au Matelot, et en possession de ladite terre depuis 8 mois.
 

30-4-1763 Louis Fillion, forgeron en la ville de Québec vend à J.B. Doiron, bornée au S: O. André Savoir et au N: E. Jacques Horn.
 

En 1767 Elle appartient à Etienne Rouillard.
 

30-4-1758 Louis Fillion vend à Pierre Bolduc, fils de Germain, habitant de St-Joachim.
 

15-7-1822 Joseph Plante et M. Anne Rouillard de St-Henri vendent à Etienne Rouillard.
 

1836 Titre nouvel. Etienne Rouillard déclare posséder une terre 4 x 40 arp. joignant au N.-E. veuve Laurent Couture et au S.-O. François Goulet lui appartenant par donation de feu Marie Roy, sa mère, c'est-à-dire 1 1/2 arp.un autre 1 1/2 arp. par acquisition de ses frères et soeurs héritiers conjoints avec lui.
L'autre arpent celui du N.-E. par acquisition de 3 des héritiers de feu Laurent Couture, capitaine de milice.
 

6-1-1846 Etienne Rouillard et Agathe Godbout, son épouse donnent à Michel, leur fils, garçon majeur, 4 x 40 arp. joignant au S.-O. Frs Goulet et au N.-E. veuve et héritiers de feu Laurent Couture.
 

22-7-1886 Michel Rouillard cède à son fils Stanislas la terre no 346.
 

27-6-1892 Michel Rouillard et Philomène Laverdière, donnent à
Jules Rouillard, leur fils, le lot 345 (6e terre).
Maxime Larose
Alphonse Lacasse
Bernard Lacasse
Jean Asselin en 1978.

La 7e terre est Jacques Horn

 

La 9e est à Marguerite Josephe Savarie concédée à André Savoir le 10 avril 1759.

 

La terre originalement à Louis Filion  aujourd'hui (1978) à Jean Asselin.

 

Il faut lire

 

9-4-1758 Concédée à Louis Fillion, réfugié acadien, résident au Sault au Matelot, et en possession de ladite terre depuis 8 mois.

 

30-4-1758 Louis Fillion vend à Pierre Bolduc, fils de Germain, habitant de St-Joachim.

 

La transaction du 30-4-1763 est à vérifier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcel Walter Landry - Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez moi un courriel.

Dernière modification : dimanche 27 décembre 2015