Accueil
Remonter

Remonter

Jean-François Mouhot

 

 

 

 

Jean-François Mouhot, Les réfugiés acadiens en France, 1758-1785 : l'impossible réintégration? Éditeur : Québec : Septentrion, 2009. Description : 448 p. : ill., cartes ; 23 cm.

 

 

 

Base de données acadiennes créée par l'auteur dans le cadre de la préparation de son livre.

Site canadien http://www.septentrion.qc.ca/acadiens/

Site français: http://jfmouhot.free.fr/

 

 

 

Pierre de la Rue, Abbé de L'Isle-Dieu, vicaire général de l'évêque de Québec à Paris (1688-1779)
N'est jamais venu au Canada. Une courte biographie a été publiée dans un document de Jean-François MOUHOT accompagnant son livre Les Réfugiés acadiens en France (1758-1785) : l'impossible réintégration? Volume II: Annexe page 155-156 disponible au http://jfmouhot.free.fr/prive/documents/Annexes.pdf
L'abbé de l'Isle-Dieu
Un personnage très important, qui ne fait malheureusement pas partie de ceux ayant droit à une biographie dans le DBC, principalement parce qu'il n'est jamais venu au Canada, est l'abbé de l'Isle-Dieu. On trouve des renseignements biographiques sur le personnage dans plusieurs articles. Voici la biographie de l'abbé de l'Isle-Dieu telle qu'on peut la reconstituer à partir de notes du père A. David. Plusieurs indications permettent de fixer la date de naissance du futur abbé vers 1688. Abbé de l'abbaye de L'Isle Dieu (Insula Dei), commune de Perruel (Eure, à 25 km à l'Est de Rouen environ) depuis 1722, il devient vicaire général de l'évêque de Québec, officiellement, en 1734. Mgr Dosquet évêque de Québec, rentré en France vers 1735, démissionna de son poste en 1739, et l'abbé de l'Isle-Dieu fut chargé, en tant que Grand Vicaire, de gouverner le diocèse (depuis la France) jusqu'à la nomination de Mgr de Pontbriand. "Il fut alors convenu que les différentes colonies éloignées (telles que la Louisiane, l'île Royale, l'Acadie, l'Isle Saint-Jean et la Rivière Saint-Jean s'adresseraient directement à l'abbé de l'Isle-Dieu pour les représentations qui seraient à faire à la cour et même pour le gouvernement du spirituel pour lequel l'Evêque de Québec crut devoir laisser à l'abbé de l'Isle-Dieu les pouvoirs les plus étendus (Extrait d'un mémoire, 1756)". L'abbé, doté de solides connaissances spirituelles et générales (il rédige plusieurs mémoires historiques dont nous retrouvons trace dans les archives) fut l'agent des évêques de 1730 à 1777. Il écrivait en leur nom à la propagande de la Foi (à Rome), au ministère de la Marine, etc.... A. David note que l'abbé exerçait ses fonctions gratuitement et prenait de plus à sa charge les frais d'expédition des plis. L'abbé connaissait bien la Louisiane et quand elle fut cédée à l'Espagne en 1763, "on eut recours à ses services pour que les colons français acceptent de bon cœur le nouveau régime".
Surtout, l'abbé s'occupa, avec l'abbé Le Loutre, des Acadiens réfugiés en France jusqu'à sa mort. "Parvenu à l'âge de 78 ans, l'abbé de l'Isle-Dieu avait offert sa démission à cause du mauvais état de sa vue (8 septembre 1766). Pour toute réponse, l'évêque lui confirma ses pouvoirs qu'il exerça encore durant une dizaine d'années. Il obtint enfin la permission de se retirer en 1776 et le roi lui accorda une pension de 4500 livres en considération des services qu'il avait rendus à la religion et à l'État (RAPC 1905-I p 413). On lui donna pour successeur M. de Villars, ancien supérieur du Séminaire de Québec (1750-1756) qui reçut de Mgr Briand les lettres de grand vicaire et s'occupa à son tour de la correspondance avec Québec. [...] L'abbé décéda au mois d'avril 1779 sans être jamais allé au Canada".
 

 

 

 

 

Entrevue de Jean-François Mouhot sur son livre à l'émission de Patrice Gélinet à 2000 ans d'histoire sur la radio de France-Inter le 9 juin 2010. Page web de 2000 ans d'histoire à France-Inter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcel Walter Landry - Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez moi un courriel.

Dernière modification : dimanche 09 janvier 2011