Remonter

 

La Grande Grant, 24 mars 1784, Caraquet

The Caraquet Great Grant

 

 

Le Sceau de la « Grande Grant » de Caraquet  -  Son importance dans son contexte historique

La concession de 14 150 acres de terre à 34 citoyens et citoyennes de Caraquet par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse en 1784, appelée communément la « Grande Grant » représente une étape importante dans l'histoire de Caraquet. Les habitants de Caraquet devenaient ainsi officiellement propriétaires des terres qu'ils avaient cultivées depuis une trentaine d'années et pouvaient alors les léguer à leurs enfants ou tout simplement les revendre en toute légalité. Cette grande concession de terre comprenait le territoire actuel de la ville de Caraquet ainsi qu'une partie du village de Bas Caraquet. Ce document était accompagné du grand sceau de la province de la Nouvelle-Écosse, dit du roi Georges III, qui fut utilisé de 1767 à 1818. II a été retrouvé chez l'une des familles fondatrices de Caraquet, les Dugas. Fait de cire moulée, il mesure 11 cm de diamètre par 1 cm d'épaisseur.

Avec la Déportation des Acadiens commencée en 1755, le gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Charles Lawrence et son conseil, décrétèrent nulles les concessions de terre faites auparavant en Acadie par les autorités françaises. Quelques années plus tard, une autre loi vint ajouter à celle-ci et proscrivait à toute personne de religion catholique d'être propriétaire de biens fonciers dans les provinces Maritimes. Comme les Acadiens étaient tous catholiques, ils ne pouvaient donc pas obtenir légalement des concessions de terre de la part du gouvernement. Ce n'est qu'en 1783 que cette loi fut abolie. Les Acadiens de Caraquet qui attendaient avec impatience l'abolition de cette loi depuis de nombreuses années, firent aussitôt application pour obtenir les titres légaux de leurs terres. Le gouverneur Par répondit favorablement à leur demande et signait, le 29 mars 1784, le document officiel d'une grande concession de terre de 14 150 acres à 34 citoyens et citoyennes de Caraquet auquel il attacha le grand sceau de la province de la Nouvelle-Écosse. C'est ce sceau, retrouvé dans la collection de Monsieur Laurent Dugas, qui prouvait l'authenticité de ce document d'une grande importance historique pour la population de Caraquet.

La « Grande Grant » serait aussi la première et la seule concession officielle de terre faite à des Acadiens du Nouveau-Brunswick par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse après 1755. Peu de temps après cet événement, soit le 18 juin 1784, la province du Nouveau-Brunswick était formée et les concessions de terres se firent dorénavant à partir de Fredericton.

 

Les recherches historiques prouvant l'authenticité de ce sceau furent habilement effectuées par l'historien Fidèle Thériault du Ministère des Municipalités, Culture et Habitation. Les travaux de nettoyage et de montage du sceau furent menés avec d'heureux résultats par l'archiviste Allen Doiron, du Département des Archives provinciales du Nouveau-Brunswick.


À la nouvelle découverte tout à fait fortuite du sceau de la « Grande Grant », la ville de Caraquet a jugé bon de convoquer une conférence de presse afin de dévoiler publiquement cet objet de première importance pour l'histoire de notre ville et pour notre patrimoine acadien tout entier.


Le Sceau de la « Grande Grant » de Caraquet

Le 24 mars 1784, François Gionet, après avoir parcouru à pied la distance de quelques 525 km séparant Caraquet de Halifax, obtenait du Gouverneur Par la concession de 14 150 acres de terre à 34 citoyens et citoyennes de Caraquet. Ces Acadiens et Acadiennes exilés de leurs terres fertiles de la Nouvelle-Écosse suite aux conflits ayant abouti à la conquête anglaise du Canada, devenaient ainsi officiellement propriétaires des terres qu'ils avaient cultivées depuis une trentaine d'années.

Ce document intitulé « The Caraquet Great Grant » permettait aux familles de Caraquet de léguer leurs terres à leurs descendants ou tout simplement de les revendre en toute légalité. Peu après, le 18 juin 1784, le Nouveau-Brunswick devenait une province distincte de la Nouvelle-Écosse.

Apposé à la « Grande Grant », le sceau de la Nouvelle-Écosse dit du roi Georges Ill prouvait l'authenticité de ce document si important pour la population de Caraquet. On croyait ce sceau disparu à jamais quand, en 1992, il fut retrouvé par hasard parmi des objets laissés aux descendants de Maxime M. Dugas (1852 – 1927), ancien Juge de Paix de Caraquet.

 

 

La « Grande Grant » de Caraquet de 1784

 

Merci Conrad pour le document

 


Les 34 noms de la Grande Grant

  Lien vers généalogie (1) Graphie de  Thériault (2) Famille (3) Terre (4) Commentaires dans Wikipédia (non vérifiés) (5)
1 François Gionet François Gionnest sa femme, 10 enfants 600 acres à l'est né à Coutances, en Normandie. Membre d’équipage de Saint-Simon. Il est probablement un des trois Français ayant aidé Gamaliel Smethurst dans sa fuite. Premier mariage avec Marie-Anne Le Vicaire, deuxième avec Marie Albert.
2 Zacharie Amable Doiron Zacarie (Doiron) sa femme, 5 enfants 500 acres à l'est

 Marié à Anne Le Vicaire. Né en 1734, probablement Normand. Il fut un survivant de la déportation, participa à la bataille de la Ristigouche en 1760 et fit partie de l’équipage de Saint-Simon.

3 Joseph Pierre Le Bouthillier Renée Boutteillé sa femme, 4 enfants 400 acres à l'est épousa en 1755 Angélique Saint-Jean, la fille de Gabriel Giraud. Né à Paris, il s’établit en premier en Gaspésie avec son père. Il fut capturé par MacKenzie alors qu’il était sur le bateau de Gamaliel Smethurst.
4 Pierre Gallien Pierre Gallien sa femme, 2 enfants 300 acres à l'est pêcheur Normand, venu de la Gaspésie. Père d’Adrien Gallien. Premier mariage avec une amérindienne, deuxième avec Angélique St-Jean, veuve de Jean Pierre dit René Boutheiller et fille de Gabriel Giraud.
5 Adrien Gallien Adrien Gallien sa femme, 2 enfants 300 acres à l'est fils de Pierre. Marié à Marguerite Duguay.
6 Louis Pierre Mailloux Louis Maillou sa femme, 3 enfants 300 acres à l'est venu de Québec. Marié à Suzanne Huart.
7 Louis de Lanteigne Louis Lantagne sa femme, 10 enfants 600 acres à l'est né à Avranches en Normandie. Lanteigne est maintenant le nom de famille le plus fréquent en ville. Fils de Nicolas de Lanteigne, il maria Marguerite Chapadeau aux environs de 1758. Il fit probablement partie de l’équipage de Saint-Simon. On sait qu’en 1760, le commandant de la garnison de Ristigouche, François Bourdon, fut le parrain de son fils Eustache.
8 Pierre Frigau Pierre Frigaux sa femme, 5 enfants 400 acres à l'est Marié à Josephte Boutheiller, petite-fille de Gabriel Giraud. Il fit partie de l’équipage de Saint-Simon.
9 Henri Chenard Enry Chenard sa femme, 4 enfants 400 acres à l'est venu de Québec. Marié à Agnes Canivet.
10 Jacques Morest Jacque Morré sa femme, 7 enfants 500 acres à l'est venu de Québec. Marié à Agnes Boutheiller.
11 Michael Parisé Michel Parizé sa femme, 7 enfants 500 acres à l'est surnommé Sieur, probablement officier, fit partie de l’équipage de Saint-Simon. Marié à Marie Albert.
12 Gabriel Albert Gabriel Albert sa femme, 3 enfants 400 acres à l'est pêcheur né à Coutances en Normandie en 1738. Vécut auparavant à Pabos, où il maria Geneviève Boutheiller, fille d’Angélique St-Jean et Joseph Bouthillier. Père de Pierre et Jean (ce dernier, marié à Thérèse Lantaigne, ne recevra pas de terre en 1784).
13 Pierre Albert Pierre Albert sa femme, 3 enfants 400 acres à l'est fils de Gabriel. Marié à Genevieve Dunys dit Denis.
14 Jean Baptiste Paulin dit Poulin Jean-Baptiste Poullin sa femme, 6 enfants 500 acres à l'est de Rimouski. Premier mariage avec Isabella Gasse, deuxième avec Agnes Canivet.
15 Louis Brideau Louis Bridaux sa femme, 6 enfants 500 acres à l'est Marié à Marie Thérèse Thomas Pépin dit Bigaouet. Venu de Québec, il s’enfuit à Miscou lors du raid de MacKenzie. Il revint à Caraquet en 1768 ou 1769. Il vendit sa terre à la compagnie Robin en 1793 et déménagea à Tracadie.
16 Charles Poirier Charles Poirrier sa femme, 3 enfants 400 acres à l'ouest marié à Madeline Landry. Survivant de la déportation.
17 Charles Gauvin Charles Gauvin sa femme, 2 enfants 300 acres à l'ouest  venu de Rimouski. Marié à Radigonde Denis. [plutôt époux de Madeleine Angélique Poulin]
18 Olivier Léger Olivier Legerre sa femme, 9 enfants 550 acres à l'ouest marié à Marie Hébert, Josephte Hébert selon d’autres sources. Survivant de la déportation.
19 Olivier Blanchard Olivier Blanchar sa femme, 8 enfants 550 acres à l'ouest  Marié à Catherine-Josephe Amirault.
20 René Haché Renée Gallant (Haché) sa femme, 6 enfants 450 acres à l'ouest  Marié à Marguerite Blanchard.
21 Pierre Thibodeau Pierre Tibodaux sa femme, 7 enfants 500 acres à l'est  survivant de la déportation. [époux de Anne Marie dite Nanette Landry]
22 Alexis Cormier Alexie Cormier sa femme, 5 enfants 400 acres à l'ouest survivant de la déportation, frère de Jean Cormier et beau-fils d’Alexis Landry. Marié à Elizabeth Gauthier.
23 Jean Cormier Jean Cormier sa femme, 7 enfants 500 acres à l'ouest survivant de la déportation, frère d’Alexis Cormier et beau-fils d’Alexis Landry. Marié à Anastasie Coin ou Aucoin.
24 Thaddée  Landry Tadez Landry sa femme, 3 enfants 400 acres à l'ouest fils d’Alexis. Marié à Madeline Légère.
25 Alexis Landry Alexis Landry sa femme, 3 enfants 400 acres à l'ouest Marié à Marie Terriot.
26 Joseph Dugas Joseph Dugas sa femme, 6 enfants 500 acres à l'ouest Marié à Agathe Landry.
27 Pierre Landry Pierre Landry sa femme, 5 enfants 500 acres à l'ouest fils d’Alexis. Marié à Marguerite Allain
28 Anselme Landry Anselme Landry sa femme, 6 enfants 500 acres à l'ouest fils d’Alexis. Marié à Marie Brideau.
29 François Landry François Landry   100 acres à l'ouest fils d’Alexis. Marié à Adélaïde Bourg.
30 Rémi dit René Landry Rémie Landry   100 acres à l'ouest fils d’Alexis. Marié à Charlotte Douaron
31 Joseph Boudrot Joseph Boudreau sa femme, 8 enfants 400 acres à l'ouest Marié à Rosalie Gaudet.
32 La veuve Giroux La veuve Giroux 1 enfant 200 acres à l'est Veuve Giroux, venue de Shippagan. [?????]
33 Françoise Rousseau La veuve Boullet 2 enfants 200 acres à l'est Veuve Boullet, venue de Shippagan. [Françoise Rousseau, veuve de François Boulet].
34 Joseph Chiasson Joseph Chiasson De l'ille de Miscou sa femme, 9 enfants 500 acres à l'est Acadien de l’Île Saint-Jean, il vécut à Miscou un certain temps avant de s’établir dans l’est de la ville. Marié à Anne Haché.
           

 

(1) Liens de généalogie: Pointe vers la base de données Landry à travers le Monde pour les Landry et la base de données Acadiens pour les autres. Les deux BD sont sur http://mwlandry.ca/genealog/

(2) Façon que Fidèle Thériault écrit les noms dans son livre, Les familles de Caraquet, Caraquet, 1985, page 471-473.

(3) Fidèle Thériault, page 472

(4) Dimension selon Fidèle Thériault et à l'est ou l'ouest de Caraquet selon le site Wikipédia dans l'article sur l'Histoire de Caraquet.

Entre [ ] mes commentaires.

Le site Wikipédia ajoute aussi ce nom: George La Roque vivait à l’est de Caraquet mais ne reçut pas de terre. Il maria Genevieve Boutheiller. Ses descendants se trouvent à Shippagan

 

 

 

 

 

Sources

- Fidèle Thériault, Les familles de Caraquet, Caraquet, Fidèle Thériault, 1985, page 471-473

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Caraquet#.C2.AB_Grande_Grant_.C2.BB

- Pamphlet de deux pages provenant probablement de la ville de Caraquet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcel Walter Landry - Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez moi un courriel.

Dernière modification : dimanche 25 septembre 2016